Glossaire

 

A

ACIER : Alliage de fer et de carbone, (contenant moins de 1,8% de carbone) auquel on donne, par traitement mécanique ou thermique, des propriétés variées (malléabilité, résistance).

ADEME : Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie

AIR DE COMBUSTION : Air fourni à la chambre de combustion et qui est utilisé pour la combustion des bûches ou des granulés.

AIR PRIMAIRE : Air de combustion qui entre par le dessous de la chambre de combustion, et qui traverse la couche de combustible.

AIR SECONDAIRE : Air préchauffé qui arrive soit par le fond de la chambre de combustion ou soit par le haut de la vitre dans le but d'achever la combustion des gaz sortant de la couche de combustible (postcombustion).

AIR TERTIAIRE : Air qui circule le long de la vitre pour brûler les dépôts qui s’y accumulent, et permettre de maintenir la vitre propre.

AMENEE D’AIR : Orifice ou conduit, spécialement aménagé pour amener l'air nécessaire à la combustion du poêle ou de l’insert.

APPAREIL DE CHAUFFAGE AU BOIS INDEPENDANT : Il regroupe les poêles, et les inserts à bûches ou à granulés.

ÂTRE : Ensemble des parois délimitant l’espace aménagé pour recevoir le feu. Il est construit sur site et constitué notamment par la dalle foyère, le cœur, éventuellement les contre-cœurs et le fronton.

AVALOIR : Partie de la cheminée qui coiffe le foyer, et permet de diriger les fumées vers le conduit de fumées.

AVANCEE FOYERE : Pièce située en avant et au-dessous de la dalle foyère constituant une protection thermique par rapport au plancher.
 

B

BAVETTE : Pièce circulaire en forme de couronne permettant de rejeter l'eau de pluie coulant sur le conduit d’évacuation de fumée, afin d'en assurer l'étanchéité. BIOMASSE : Groupement de matières organiques pouvant se transformer en énergie.

BISTRAGE : Encrassement goudronneux brunâtre des foyers et conduits. Il est d’autant plus rapide que les combustibles ou les parois des conduits sont humides.

BOIS COMPACTE (Bois compressé) : Bûche fabriquée avec des résidus de bois comme de la sciure ou des copeaux par exemple. Ces déchets sont comprimés sans liant grâce à des machines qui appliquent une pression forte pour les agglomérer.

BOIS ENERGIE : Valorisation du bois en tant que combustible sous toutes ses formes : bûche, sciure, plaquette, pellets ou granulés… Le bois énergie est considéré comme une énergie renouvelable dès lors qu'il est produit dans le cadre d'une gestion des forêts assurant leur nouvellement.

BOIS DECHIQUETE : Le bois déchiqueté est fabriqué grâce au déchiquetage ou au broyage des résidus de l’entretien et de l’exploitation des forêts, haies et espaces non forestiers.

BOISSEAU : Elément en béton ou en terre cuite destiné à la construction du conduit de fumée, se présentant généralement sous la forme d’un parallélépipède rectangle ou d’un cylindre de faible hauteur ouvert à ses deux extrémités, destiné à l’évacuation des produits de combustion.

BOUGIE D’ALLUMAGE : Dispositif électrique, présent sur les moteurs à allumage commandé (poêles à granulés), qui provoque l'inflammation du combustible dans la chambre de combustion.

BRIQUETTE : Combustible issu du compactage des résidus de l'industrie du bois (des sciures souvent).

BRÛLEUR : Réceptacle en acier, fonte ou inox ou la combustion se produit.

BÛCHE : Bois conditionné en rondins ou quartiers de 25, 33 ou 50 cm, son utilisation ne doit se faire qu’après un séchage permettant d’atteindre un taux d’humidité inférieur à 20% (environ 2 ans).

BÛCHER : Partie de la cheminée réservée au stockage du bois de chauffage.

BUSE OU MANCHON : Partie haute de l’avaloir de l’âtre, de l’appareil à foyer ouvert ou de l’insert permettant l’évacuation des produits de combustion par l’intermédiaire du conduit de raccordement vers le conduit de fumée. Cette partie haute est appelée « buse » lorsqu’elle est mâle et « manchon » lorsqu’elle est femelle.
 

C

CANALISABLE : un appareil canalisable est un appareil ventilé qui, en plus de chauffer la pièce dans laquelle il se trouve, dispose d’une ou plusieurs sorties sur lesquelles peuvent se connecter des gaines isolées pour renvoyer de l’air chaud dans d’autres pièces.

CENDRIER : Réceptacle (en tôle d’acier ou fonte) aménagé dans le vide sous le foyer pour récupérer les cendres.

CERAMIQUE : Mélange d’argile et d’eau pour devenir une pâte plastique, facile à façonner. Cette pâte subit ensuite une transformation physico-chimique au cours d’une cuisson à température plus ou moins élevée, et devient solide et inaltérable.

CHAMBRE DE COMBUSTION : Partie de l'appareil où s'effectue la combustion.

CHAMOTTE : Matériau réfractaire à base d'argile et de brique pilée. Elle est encore appelée argile cuite ou tesson broyé.

CHAUFFAGE A BOIS : Le chauffage à bois est le mode de chauffage utilisant l’énergie bois (granulés ou pellets, bûches, bois déchiquetés)

CHEMINEE : Elément de chauffage intégré à une construction comprenant un foyer dans lequel brûle un combustible et un conduit de cheminée permettant l'évacuation à l'extérieur des fumées.

CHEMISAGE : Procédé consistant à déposer un enduit de protection et d’étanchéité sur les parois intérieures d’un conduit, sur toute sa hauteur.

CLAPET DET TIRAGE : Clapet automatique, qui s’ouvre ou se ferme en fonction de la valeur de la dépression dans le conduit de raccordement : il dose en quelque sorte l’entrée d’air froid dans le conduit.

CŒUR OU FOND DE FOYER : Paroi verticale située en partie arrière du foyer.

COMBUSTION : Réaction de chaleur (feu) obtenue avec le mélange d'un combustible (bûche de bois ou granulés) et d'un comburant (l'air chargé d'oxygène).

COMBUSTION CONTINUE : Parfois appelé « mode nuit », la combustion continue est une option dont le principe est de réduire l'apport d'air afin d'obtenir une combustion lente qui permet de faire durer les braises pendant 8 à 9 heures.

CONCENTRIQUE : Adjectif qui qualifie le conduit double paroi qui permet l’amenée d’air et l’évacuation des fumées simultanées.

CONVECTION : Mouvement ascensionnel de l'air résultant d'une augmentation de sa température. Un poêle fonctionnant par système de convection permet de réchauffer un volume d’air important, de manière homogène : c’est la convection naturelle. On parle cependant de convection forcée lorsqu’un ventilateur est intégré à l’appareil pour aspirer l’air ambiant froid, et la réinjecter une fois chauffée.

CONDUIT DE FUMEE : Conduit d’allure verticale destiné à évacuer les gaz issus des produits de combustion. Il a son origine dans la pièce où se trouve l’appareil et prend fin au débouché supérieur dans l’atmosphère.

CONDUIT DE RACCORDEMENT : Partie du conduit qui va du poêle/insert jusqu’au conduit de cheminée. Généralement il s’agit de la partie visible du conduit. Ce conduit peut comporter jusqu’à 2 coudes à 45° (ou 1 coude à 90°) et une longueur horizontale maximale de 1,5m (avec une pente à 3%). CO2 (Dioxyde de carbone) : Gaz incolore, inodore et non toxique rejeté par la combustion du bois

COLLIER DE REPRISE : Un collier de reprise sert à fixer le conduit de cheminée le long du mur et lui sert de guide. Il complète l'ancrage au sol qui sert à reprendre la charge et soutenir le conduit.

CONDUIT DOUBLE PAROI : Conduit utilisé pour l’évacuation de la fumée des appareils, qui a deux parois entre lesquels il y a un isolant. Il dispose d'une température externe qui ne dépasse jamais les 30° C.

CONFORT THERMIQUE : Sensation de bien-être lorsqu'on est exposé à une température ambiante intérieure

CORBEAU : Pièce encastrée ou non dans le mur, destinée à soutenir le linteau.

CREDIT D’IMPÔT POUR LA TRANSITION ENERGETIQUE (CITE): Disposition fiscale permettant aux ménages de bénéficier d’une réduction de leur impôt sur le revenu, s’ils réalisent des dépenses concernant certains travaux d’amélioration énergétique de leur résidence principale.

CREUSET (Braséro) : Réceptacle en acier, fonte ou inox où la combustion se produit
 

D

DALLE FOYERE (SOLE) : Partie horizontale où brûlent les combustibles.

DEBIMETRE : Appareil qui sert à mesurer le volume ou la quantité par unité de temps, des fluides (gaz ou liquides). Sur une cheminée, c’est une sonde qui mesure la quantité d’air comburant entrant dans le poêle.

DEBISTRAGE : Ramonage destiné à enlever le goudron, (le bistre) d’un conduit de cheminée.

DEBIT MASSIQUE DE FUMEE : Exprimé en g/s le débit massique de fumée est la masse de fumée qui traverse un conduit, par unité de temps.

DEFLECTEUR : Dispositif qui sert à expulser l’air chauffé vers l’avant du poêle, pour augmenter la température de la chambre de combustion, et améliorer notablement les rendements.

DEFLECTEUR DE FUMEE : Appareil servant à modifier la direction d'un courant gazeux, liquide, électrique.

DEVELOPPEMENT DURABLE : Forme de développement économique ayant pour objectif principal de concilier le progrès économique et social avec la préservation de l'environnement.

DEVOIEMENT : Déviation ou portion oblique d'un conduit de fumée. DIN+ : Référence allemande concernant la qualité des granulés de bois

DISTANCE DE SECURITE : Distance minimale à ménager entre les parois extérieures d’un conduit de fumée et toute pièce en bois ou en matière inflammable.

DOUBLE COMBUSTION : Technologie qui, grâce à une entrée d’air supplémentaire, permet de brûler tous les gaz issus d’une première combustion, afin d’avoir une combustion plus complète et de récupérer le maximum d’énergie.

DTU : Acronyme désignant un Document Technique Unifié, document normatif de référence dans le domaine de l'installation des conduits de fumée et ouvrages de fumisterie. Il précise les règles de conception et de mise en œuvre des conduits de fumée, conduits de raccordement, et carneaux.
 

E

ECART AU FEU : Distance minimale à respecter entre les parois intérieures d’un conduit de fumée ou l’âtre d’un foyer et toute pièce en matière inflammable.

EFFET DE SERRE : Phénomène d'échauffement de la surface de la Terre et des couches basses de l'atmosphère.

ENERGIE RENOUVELABLE : Une énergie renouvelable est une source d’énergie qui soit ne s'épuise jamais, soit peut se renouveler rapidement à l’échelle humaine. Elle n'engendre pas de déchets ni d’émissions polluantes de manière directe.

EXTRACTEUR DE FUMEE : Ventilateur qui créé le tirage dans le poêle est évacue les fumées de la combustion pour les poêles à granulés.

EXUTOIRE : Pièce ou ensemble de pièces dirigeant les gaz de combustion de l'avaloir vers le conduit de fumée.
 

F

FAITAGE : Pièce supérieure de la charpente d'un toit, composée généralement d'une ou plusieurs poutres de bois ou de métal auxquelles s'appuient les chevrons, et formant l'arête centrale.

FLAMME VERTE : Label élaboré par l’ADEME et les fabricants d’appareils domestiques de chauffage, qui concerne les appareils de chauffage au bois dont la conception répond à la charte de qualité en termes de rendements et d’émissions polluantes.

FONTE : Alliage de fer et de carbone (contenant également du silicium, du manganèse, du phosphore, etc.) dont la teneur en carbone (habituellement comprise entre 2,5 et 4,6 %) est telle qu'un eutectique (mélange de deux corps purs) puisse se former lors de la solidification.

FOYER : Le foyer d’une cheminée est l’emplacement réservé au feu.

FOYER FERME : Foyer de cheminée qui couvre le feu. Il s'apparente à une chambre de combustion close avec une façade vitrée, et qui laisse ainsi voir le feu de cheminée.

FOYER OUVERT : Foyer de cheminée qui laisse leu feu « à l'air libre » sans le recouvrir.

FRONTON : Elément situé sur la partie supérieure du foyer, en avant de l'avaloir.
 

G

GAZ DE COMBUSTION : Composé gazeux libéré par appareil de chauffage à bois, après la combustion.

GRANULES DE BOIS : Les granulés de bois ou pellets en anglais sont des dérivés de bois obtenus à partir de compactage de sciures de résineux. Ceux-ci sont affinés, séchés et ensuite compressés sans colle ni additif.

GRES : Roche sédimentaire détritique et siliceuse, résultant de la cimentation naturelle d’un sable, et où les grains de quartz sont dominants.

GRILLE (GRILLE FOYERE) : Partie de l'appareil située sur le fond de la chambre de combustion, qui supporte le lit de combustible, à travers laquelle les cendres tombent dans le cendrier, et à travers laquelle l'air peut passer.

GRILLE D’AIR DE CONVECTION : Elément situé dans les bouches d'admission et de sortie de flux d'air de convection et destiné à distribuer et diriger ce flux.

GRILLE DE VENTILATION : Sur la façade avant du poêle la plupart du temps ou sur le dessus, elle cache les tubes d’échangeurs de chaleur par lesquels passe la chaleur qui est ensuite diffusée.
 

H

HABILLAGE D’UNE CHEMINEE : Revêtement supplémentaire non structurel qui entoure le conduit de fumée pour lui offrir une protection contre les transferts de chaleur et les intempéries ou pour le décorer.

HABILLAGE D’UN POÊLE : Matériaux de finition et coloris du poêle (acier, grès, pierre ollaire, céramique).

HERISSON : Brosse métallique cylindrique ou sphérique constituée de fines lames flexibles, servant au ramonage des conduits de fumée.

HOTTE (MANTEAU) : Habillage fonctionnel destiné à masquer l’avaloir et le départ du conduit.
 

I

INERTIE : Capacité d’un matériau à accumuler de la chaleur et à la restituer ensuite en douceur durant plusieurs heures.

INSERT : Appareil à avaloir plat qui « s'insère » dans un foyer de cheminée, abrite le feu de bois et augmente considérablement le rendement de la cheminée. C'est une chambre de combustion métallique comportant une ou plusieurs portes et laissant apparaître le feu à travers des vitres spéciales se substituant au foyer d'une cheminée de chauffage au bois ou intégré dans celui-ci.

ISOLATION THERMIQUE : L'isolation thermique correspond à un assortiment de techniques visant à éviter au maximum les mouvements de chaleur entre deux milieux, afin d'optimiser les dépenses énergétiques.
 

J

JAMBAGE : Ouvrage reposant sur le soubassement ou le plancher et destiné à soutenir le linteau ou le corbeau.

JOINT D’ETANCHEITE : Il sert à s’assurer de la bonne étanchéité de l’appareil, au niveau du réservoir, des trappes de nettoyage, de l’extracteur ou encore pour les tuyaux de fumisterie.
 

K

KILOWHATTHEURE (kW) : Unité d'énergie ou de travail (symbole kWh) équivalant au travail exécuté pendant une heure par une machine dont la puissance est de 1 kilowatt.
 

L

LINTEAU : Pièce horizontale, posée sur les jambages ou montants, formant la partie supérieure de la baie d’une cheminée et supportant la tablette. Le linteau peut être en bois, en pierre ou, plus rarement, en métal.
 

M

MODERATEUR DE TIRAGE : Dispositif d’autorégulation du tirage (dépression à l’intérieur du conduit) raccordé au conduit de raccordement.
 

N

NICHE : Ouverture pratiquée dans un mur ou dans une cheminée et réalisée avec des matériaux non combustibles. Un appareil de chauffage peut être placé dans cette ouverture qui est reliée à un conduit d'évacuation des fumées.
 

O

ORIFICE DE RAMONAGE : Accès au conduit d’évacuation des fumées permettant le ramonage.

OBTURATEUR D'EVACUATION (TRAPPE OU VOLET D'OBTURATION) : Mécanisme de fermeture du conduit d'évacuation des fumées lorsque l'appareil n'est pas utilisé.
 

P

PARTICULES FINES : Composés organiques volatils rejetés par les appareils de chauffage à bois lors de la combustion.

PELLETS (GRANULES) : Combustibles issus de sous-produits de la transformation du bois. Ils sont produits par affinage, séchage et compactage de sciure de bois, de copeaux, et parfois même de déchets agricoles. Ils prennent l'apparence de petits cylindres de bois.

PIERRE OLLAIRE : Roche très résistante, principalement composée de talc et de magnésite (élément naturel qui contient du métal), qui a la capacité d’accumuler de la chaleur qu’elle diffuse ensuite en douceur.

POELE A BOIS : Appareil d’agrément ou de chauffage muni d’une porte et d’une buse de raccordement, conçu pour être disposé dans une pièce de vie sans habillage rapporté.

POÊLE A GRANULES : Poêle à bois utilisant comme combustible du granulé de bois ou pellets

PIERRE REFRACTAIRE : Brique résistant à de très hautes températures qui sont disposées à l’intérieur du foyer, et permet la conservation de la chaleur.

PORTE FOYERE : Porte au travers de laquelle on peut observer les flammes et qui peut être ouverte pour permettre le rechargement de bois.

POT DE COMBUSTION : Réceptacle qui reçoit les granulés et où la combustion s’effectue, appelé aussi creuset ou brûleur.

PRISE D’AIR : Sortie vers l’extérieur ou vers un tuyau de type coaxial, permettant l’arrivée d’air comburant dans le poêle.

PUISSANCE DE CHAUFFAGE OU PUISSANCE CALORIFIQUE : Quantité de chaleur utile fournie par l'appareil.
 

Q

QUALIBOIS : Certification de qualité concernant les installateurs d'appareils à bois.
 

R

RACCORDEMENT : Système permettant l'évacuation des produits de combustion de la buse de l'appareil jusqu'au conduit de fumée. Il doit répondre aux critères suivants : -être bien dimensionné pour l'appareil - offrir un niveau de performances adapté à l'appareil (étanchéité, type de combustible et tenue mécanique) - être mis en œuvre dans le respect des règles de l'art.

RAMONAGE : Nettoyage de la paroi intérieure du conduit de fumée afin d'en éliminer les suies et dépôts et d'assurer que rien n'obstrue le conduit sur toute sa longueur.

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE : Augmentation de la température moyenne à la surface de la Terre, et qui modifie durablement les équilibres météorologiques et les écosystèmes.

REGISTRE D’ADMISSION D’AIR : Dispositif manuel ou automatique permettant de contrôler la quantité d'air alimentant la combustion.

REGULATEUR DE TIRAGE : Dispositif d'autorégulation du tirage (dépression à l'intérieur du conduit) raccordé au conduit de raccordement.

REGULATION : Dispositif permettant de maintenir la température d’un local, d’un habitat, à une valeur constante définie par l’utilisateur.

RENDEMENT : Rapport entre l’énergie restituée (la chaleur) et l’énergie intrinsèque du combustible. Le rendement est une indication de l’efficacité énergétique de l’appareil.

RESERVE DE BRAISES : Quantité de braises incandescentes qui assure l'allumage de la charge de combustible introduite.

RESERVOIR A GRANULES : Grand bac où l’on verse les granulés. RESIDU : Cendres, y compris des imbrûlés solides, récoltés dans le compartiment du cendrier.

RESISTANCE THERMIQUE : Capacité d'un matériau à freiner le transfert thermique (que le flux soit chaud ou froid).

RESISTANCE POUR ALLUMAGE : Voir BOUGIE D’ALLUMAGE RETRECI : Elément vertical ou horizontal, situé en avant du foyer, destiné à diminuer la section d’ouverture de celui-ci.

ROSACE : Finition esthétique qui se place autour du conduit au niveau de la traversée de toiture pour le passage du conduit.

RT 2012 : Réglementation thermique obligatoire pour toute construction neuve, à partir du 1er janvier 2013, qui fixe la consommation moyenne d'énergie primaire de 50 kWh/m².an, relativement aux 5 usages les plus importants que sont le chauffage, la climatisation, la production d'eau chaude sanitaire, l'éclairage, et les auxiliaires électriques tels pompe et ventilateurs.
 

S

SORTIE D’AIR CHAUD : Appeler aussi canalisation, elle permet par une gaine ou un tuyau rigide d’amener de la chaleur dans une pièce attenante.

SORTIE DE TOIT OU SOUCHE : Partie extérieure du conduit de cheminée, visible sur le toit.

SOUBASSEMENT (SOCLE) : Ouvrage sur lequel repose l’ensemble de la cheminée pouvant être destiné à la rehausser.

STERE : Unité de mesure de volume, valant un mètre cube, utilisée pour mesurer les volumes de stockage de bois de chauffage ou de charpente.

SUIE : Dépôt noirâtre formé par les particules non entièrement carbonisées en suspension dans les fumées et déposées par celles-ci sur les parois intérieures du conduit.

SYSTEME DYNAMIQUE DE TURBO FONTE : Solution technologique optimale pour chauffer un grand volume dans la maison. Il assure : une répartition de la chaleur plus homogène dans un même espace que le foyer, un apport d’air neuf permanent d’où une meilleure qualité de l’air ambiant, un réglage du débit d’air chaud par variateur manuel pour s’adapter aux besoins de l’utilisateur, une réduction considérable des risques de salissure à la sortie des bouches, etc.
 

T

TABLETTE : Pièce qui couronne le fronton ou le linteau.

TIRAGE : Dépression qui, à partir du sommet de conduit de fumée, a pour effet d’une part, de créer un appel d’air frais (comburant) qui alimente le foyer, d’autre part, de favoriser l’ascension des fumées et gaz brûlés dans le conduit.

TIRAGE NATUREL : Effet physique provoqué par une différence de température du foyer très chaud et la sortie de cheminée débouchant en zone froide à l’extérieur. Cette différence de température de plusieurs centaines de degrés crée un mouvement d’air ascendant appelé tirage naturel.

TIRAGE FORCE : Tirage effectué avec l’aide d’un ventilateur qui va expulser les fumées et mettre le foyer en dépression.

TRAPPE D’OBTURATION (VOLET D’OBTURATION) : Obturateur incorporé généralement à l’avaloir destiné à fermer le conduit lorsque le foyer ouvert ne fonctionne pas.

TRAPPE DE VISITE : Porte étanche aménagée sur le flanc du conduit d’une cheminée, permettant de réaliser des inspections, des prises d'échantillons, etc.

TREMIE : Vide dans un plancher en construction destiné par exemple au passage d'une gaine.

TUBAGE : Procédé consistant à introduire un conduit, généralement métallique, à l’intérieur d’un conduit de fumée existant.
 

V

VENTILATEUR DE CONVECTION : Ventilateur actionné par un moteur qui permet au poêle de propulser la chaleur produite et assure ainsi une répartition plus rapide et uniforme.

VENTILATEUR CENTRIFUGE : Ventilateur en forme d’escargot qui permet la diffusion de l’air chaud dans la pièce.

VENTOUSE : Type d’installation qui consiste à raccorder le poêle à bois à un tuyau chargé à la fois d’alimenter ce dernier en air frais et d’évacuer les fumées de combustion. Ce tuyau concentrique horizontal affleure en façade.

VERMICULITE : Matériau isolant qui est utilisé pour fabriquer les parois réfractaires dans les poêles à bois. Elle possède des propriétés d'expansion sous l'effet de la chaleur (exfoliation).

VITRE CLAIRE : Technologie brevetée par Turbo Fonte qui permet de préserver l’autonomie et la beauté du feu.

VIS SANS FIN : Pièce qui tourne afin d’amener les granulés du réservoir vers le foyer.

VOLET : Pièce en métal qui assure l’ouverture ou la fermeture du conduit de fumées.
 

W

WATT : Unité de mesure de la puissance. 1 watt correspond à 1 joule par seconde.